Bio

« Solenn Trébaol commence à dessiner à l’âge de trois mois, aidée par sa maman, graveuse et graphiste de son état. Selon certaines sources non vérifiées, ce premier dessin serait conservé aux archives du musée du Louvre.

Entre la pâte à modeler, les cabanes et les vêtements qu’elle confectionne pour ses poupées, le style et la dextérité de Solenn se précise. A quinze ans, elle entre à l’Ecole Supérieure Estienne à Paris ou elle reçoit un enseignement transversal des Arts Appliqués et de certains Métiers d’Art, dont la gravure taille douce.

Elle poursuit ses études par un Diplôme des Métiers d’Art Textile, à l’Ecole Supérieure Dupperé, où elle se voit félicitée par le jury. Durant ces années textiles, elle rencontre Aude Clément pour qui elle travaillera sur de nombreux projets de scénographie évènementielle pour des clients de renom tels que le Louvre, Meert ou HSBC.

En 2007, toujours à l’Ecole Supérieure Dupperé, c’est un autre jury qui félicite Solenn pour son projet de Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués en Mode et Environnement et pour le mémoire hors-norme qui l’accompagne. La même année, elle participe à un workshop avec EDF design qui lui commandera un court métrage d’animation pour l’exposition « So Watt, du design dans l’énergie » à l’espace Electra à Paris.

L’institut d’Art et de Design de la ville de Suzhou, Ecole d’Arts Appliqués numéro un en Chine, l’invite à étudier en son sein. Travaillant en free-lance, pressée par de nombreuses commandes, ce n’est qu’en janvier 2009 que Solenn s’envole enfin pour la Chine. Peu séduite par les méthodes de l’enseignement chinois, elle quitte l’école pendant l’été. Quelques mois plus tard, elle est engagée dans une agence Chinoise et sinophone, de muséographie, au sein de laquelle elle occupe rapidement un poste de Directrice Artistique.

De retour en France fin 2010, l’artiste installe son atelier à Bordeaux où elle lancera notamment une première collection de bijoux pyrogravés absolument inédits.

Fin 2012, le travail l’appelle en Polynésie française où elle enseignera les Arts Appliqués et les Arts Plastiques au collège et au lycée. Puis, équipière à ses heures, Solenn embarque pour le Tonga, où elle rencontre Leonati Motuliki, graveur, sculpteur et maître artisan du roi. Alors elle passe près de deux mois dans l’atelier du maître à apprendre de nouvelles techniques tout en démarrant une nouvelle série de bijoux en bois exotique.

Actuellement, Solenn a rejoint la France pour de nouveaux projets et, qui sait, peut-être les vôtres. Si vous voulez travailler avec Solenn Trébaol, il vous suffit de la contacter à solenn@trebaol.fr, et elle vous répondra dans les plus brefs délais. »

A. Virville

 

Pour consulter les CV de Solenn Trébaol, cliquez sur ce lien : CV Solenn Trebaol (pdf)